vendredi, septembre 16

FOU-taises


 Il y a de ces fous qui ne s’assagiront jamais, qui ne veulent que leur barbe et leurs torchons, leur harem et leurs valets, comme autant de siècles qu’on efface de l’histoire, comme autant de mains sur la flamme des bougeoirs et des chandeliers.


Il y a de ces fous qui ne s’assagiront jamais, comme autant de barreaux qui ne les encerclent plus…Les criminels en fuite gagnent en aura, et le RCD lui se terre, ses noms nous échappent parfois, mais celui qui disait oui au diable ne saura plus dire non ! Et les billets verts qu’il tasse dans ses poches reprisés, ne se transformeront pas en terre.


Il y a ce pauvre peuple qui a donné de son sang, de sa voix enrouée, qui a donné de ses jeunes, de sa force, et regardé ses usines brûler, les rues devenir d’énormes présentoirs, la vie encore plus chère, l’argent encore plus rare, et qu’on déchire et qu’on partage sur des tables mi ovales mi losange, l’impunité des anges.


Il n’est pas d’amour heureux, même vers sa patrie, même vers ses gens…Et parfois, il ya le ressentiment. Pourquoi nous ? Je nous pensais…accepte qu’ils soient différents, accepte la bassesse, et la cupidité, il faut de tout, accepte leur illusion de détenir la vérité…accepte ces ombres qui rôdent, et les doutes qui pèsent, et ces fous qui ne s’assagiront jamais.


Ceci est mon pays, il n’est pas parfait, il tangue, chavire et si on ne tire pas il s’en sort, mais parfois ils tirent et j’attends…l’exil dans les rues, et l’exil dans les cœurs qui se ferment doucement, et quand viendra le jour où je ne reconnaîtrai plus la rue, ni les visages masqués, ni la haine du différent dans les regards voilés, quand viendra le jour où on pillera encore les ruines, les caisses et les morts, je cèderai l’envie de folie aux furieux…il n y a pas d’amour heureux.

3 commentaires:

Tunisia Mum a dit…

Pessimiste? ou quand l'optimiste ne peut plus être...
Il y a des fois on se demande : et si...
Mais on n'ose pas finir les phrases!

Tu as tellement raison.

Deviens égoïste et pense à ton bonheur à toi...

A moins que ce cris : pas d'amour heureux, revienne à toi... Je ne te le souhaite pas.

Il y a des amours heureux, mais il faut savoir l'entretenir...

Et pour le moment, l'amour patriotique tunisien n'est pas du tout entretenu, il est comme un terrain vague rempli de chardon!

A bientôt Mima!

Mima a dit…

Justement j'ai peur de trop me concentrer sur mon nombril alors que mon monde dehors est bouleversé...je confronte mes certitudes personnelles, avec les doutes ailleurs et c'est décevant.
Mais tu as raison TM, c'est un énorme terrain vague, et l'avenir est vague aussi.
Et parfois, je dois l'avouer, je retrouve le cocon, et ouf, ça fait du bien !

Tunisia Mum a dit…

Ne pas culpabiliser de vivre un bonheur alors que le monde s'écroule, mais tirer de ce bonheur une force sans nom pour aider les autres. C'est l’énergie que je puise en ce moment ;)